L’entreprise!

Drôle de conception que cette organisation qui regroupe un certains nombres d’individus formant une microsociété.

Pour dire vrai, cette institution est aussi vieille que l’humanité. Toutefois, elle n’a cessé de s’améliorer.

Si l’organisation hiérarchique est humaine et on ne peut s’en défaire, il est certain que le défi d’aujourd’hui est de choisir la bonne organisation ; le bon mode de management. Cette question est cruciale.

Aujourd’hui, pour intégrer une société digne de ce nom, il faut des diplômes. Toutefois, l’expérience a démontré que ce ne sont pas nécessairement les salariés les plus diplômés qui réussissent le mieux au sein d’une organisation.

Maîtriser son métier, sous ses différentes facettes, est certes le premier palier pour réussir sa mission. Néanmoins, pour conserver sa place au sein de l’organisation ou pour y évoluer, l’équation s’avère être plus complexe. En effet, plusieurs facteurs entrent en jeu. Le premier est de bien connaître l’entreprise dans laquelle on évolue. Il faut également être à la page quant à l’environnement dans lequel évolue l’entreprise elle-même. Aussi, il est nécessaire de connaître ses collaborateurs (quels que soient leurs niveaux hiérarchiques) ; leurs modes de fonctionnements et, enfin, entretenir de bonnes relations sociales. Mais avant tout, il faut se connaître soi-même ; connaître ses propres forces et ses limites. Repousser sans cesse ses limites pour atteindre l’objectif fixé. Enfin, bien évidemment, s’être fixé au préalable un objectif clair et planifié, et ce, avant même d’intégrer la société en question.

Je tiens à insister sur ce point essentiel de la réussite : Se fixer un objectif et planifier sa réalisation.

Mon expérience personnelle et celle de certains hommes et de certaines femmes qui ont réussis professionnellement indiquent certains points clé auxquels il faut tenir fermement :

  1. Se fixer un objectif clair et se le rappeler autant que possible.
  2. Réaliser sa mission actuelle avec le plus d’honnêteté possible.
  3. Performer et monter en compétences par l’autoformation ou des formations spécifiques liées au but que l’on s’est fixé. Exemple : Un chargé du recrutement qui souhait devenir responsable du service Recrutement doit choisir une formation accès sur le management d’équipe.
  4. Aider les autres : aidez vos collaborateurs à atteindre leurs objectifs et Dieu vous aidera à atteindre les vôtres.
  5. Donner :
    1. Donnez de votre temps libre ; notamment avec des heures supplémentaires sans forcément attendre une rémunération particulière à cet effet. Votre disponibilité est le point clé par lequel votre hiérarchie peut vous faire confiance. C’est de cette manière que vous vous verrez accorder des missions plus importantes et que vous accéderez à des postes plus intéressants. Le salaire que vous obtiendrez en atteignant ces postes couvrira largement les heures sup gratuites passées sur votre précédent poste.
    2. Donnez de votre argent : réservez une partie de votre salaire pour les plus démunis ou toute œuvre de bienfaisance.
    3. Donner de votre savoir : Le plus souvent, ce que vous savez, beaucoup de gens le save nt aussi ! Mais n’hésitez pas à écrire ce que vous savez en publiant vos idées en ligne ou en postant des vidéos. Le but, ici, n’est pas de vous prendre pour le sauveur du Management ou la nouvelle star des réseaux sociaux mais simplement de vider votre cuve de savoir pour être prêt à recevoir à nouveau et augmenter vos capacités d’apprentissage.
  6. Entretenir de bonnes relations sociales ; Votre pérennité au sein de la société ne dépends pas de ce que vous savez faire mais de votre savoir-être :
    1. Beaucoup de gens savent faire ce que vous faites vous-même dans le cadre de vos fonctions et ils sont tous prêts à prendre les mêmes responsabilités que les vôtres. Toutefois, sachez-le, un chef d’entreprise n’aura aucun mal à se détacher d’un collaborateur compétent mais arrogant. Par contre, il sera plus amène de coacher et d’accompagner un collaborateur qui a certains volets techniques à améliorer si celui-ci est humble, honnête, bosseur et serviable.
    2. Développer votre feeling et votre leadership.
    3. Privilégier l’entente à la confrontation.
    4. Apprenez les techniques de négociations  pour négocier vos propres intérêts au sein de la société (exemple : Salaire).
    5. Soyez un facilitateur : Votre plus-value ne réside pas seulement dans l’exercice de vos tâches et de vos missions telles qu’elles sont inscrites sur votre fiche de poste. Votre présence au sein de la société doit être telle que vous devenez une vraie figure incontournable dans tous les sujets qui concernent cette organisation. Faites le d’une manière intelligente : Pas d’ingérence ! Soyez juste utile quant il le faut même si ceci dépasse un peu le cadre de vos fonctions.
    6. Soyez honnête et ayez de bonnes intentions vis-à-vis de votre hiérarchie et de votre entreprise. Votre réussite dépend de sa réussite : Donnez toujours une image valorisante de cette entité qui vous a accueilli. Vous êtes son ambassadeur.
    7. S’il y a certains points à améliorer, faites des propositions en interne et d’une manière courtoise sans dénigrement. Votre souhait sera certainement entendu et étudié si vous le faites de la bonne manière. Par ailleurs, vous devenez ainsi une vraie force de proposition.

En résumé, il est essentiel de savoir manier et combiner 3 savoirs : Le savoir-faire ; le savoir-être et le savoir-transmettre.

Le savoir-faire étant la somme de vos compétences acquises par la formation. Il s’agira ici d’être capable d’adapter votre savoir théorique à la réalité du terrain. Faites donc ce qu’il faut pour maîtriser votre métier et réaliser vos tâches avec le plus d’honnêteté et de minutie possible.

Le savoir-être est donc le point essentiel de votre survie au sein du groupe. Adaptez-vous à la culture de l’entreprise sans perdre les traits essentiels de votre personnalité. Soyez utile et serviable même si cela peut paraître anodin. Votre implication dans les affaires courantes de la société vous ouvrira certainement des portes d’évolution insoupçonnées.

Le savoir-transmettre : Transmettre son savoir n’a donc pas pour but d’enseigner à vos collaborateurs ce qu’ils ne savent pas mais seulement les aider à s’améliorer et permettre à votre cerveau de générer de la place pour l’acquisition de savoirs nouveaux nécessaires à votre propre évolution professionnelle.

Souvenez-vous constamment que le but est simplement d’atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé en suivant les étapes du plan à court, moyen et long terme que vous avez élaboré.

Votre réussite et celle de tous vos collaborateurs est la réussite de votre entreprise. La réussite de vôtre entreprise et de toutes les entreprises est la clé de la réussite de notre économie nationale. La réussite de notre économie nationale et de celles de tous les pays est bel et bien la réussite de l’humanité. Commencez donc par vous-même !

Par : Mehdi BELKHADIR

Recruteur, Consultant et formateur en RH