La psychologie positive : la nouvelle promesse du bonheur en entreprise

Qu’est-ce que c’est la psychologie positive ?

Je commence par un truisme, « le bonheur attire le succès, ce n’est pas le succès qui attire le bonheur », voilà c’est la formule magique de la psychologie positive. C’est tout simplement la science du bonheur. Elle inclue un large champ d’action qui contient les émotions positives, les relations positives et les actions positives :la gentillesse, la joie, l’optimisme, la gratitude, la résilience, l’amitié, l’amour, la compassion, la bienveillance, la bonté, l’altruisme, le respect, la confiance…etc. Elle se distancie de « l’intelligence critique, l’intelligence de ce qui ne va pas, du tout va mal». En psychologie positive,  on se place à l’autre extrémité du spectre : c’est-à-dire on se focalise sur les forces, les ressources et les qualités que nous possédons plutôt que sur les nos lacunes et nos manquements. L’hypothèse de base de la psychologie positive se centre sur les aptitudes qui permettent à certaines personnes de surmonter les épreuves de la vie mieux que d’autres. Donc, il faut chercher ces qualités, les polir, les cultiver et les essaimer. Comme le dit si bien Charles Martin-Krumm (un spécialiste de la psychologie positive) à ce propos: les difficultés du présent ne doivent pas prendre en otage le futur. Donc, la psychologie positive nous invite à explorer le meilleur du présent et du passéet capitaliser sur les bonnes pratiques. Bref « écouter les jeunes pousses qui émergent plutôt que les arbres qui tombent». Martin Seligman, inventeur de cette science, partage avec nous son essence en affirmant « on peut passer à côté de la vie si on n’entraînait pas son esprit à percevoir ce qu’il y a de gratifiant et de joyeux plutôt que se concentrer seulement sur les difficultés et les négativités ». En illustration de cette psychologie du bonheur, l’Académie des sciences des États-Unis d’Amérique a démontré qu’on peut radicalement transformer l’état de notre cerveau vers plus de sérénité et vers un bonheur hors norme en menant  une recherche auprès des moines tibétains.

Comment implémenter la psychologie positive en entreprise ?

Comme dans la vie, la psychologie positive en entreprise a pour objectif l’épanouissement  des collaborateurs en donnant un sens à ce qu’ils font et à aider à développer leur engagement vers un but et à être résiliant face à ce qu’ils ne peuvent éviter. Il s’agit de se focaliser sur leurs points forts et positifs plutôt que sur leurs points faibles. On va développer ce qui est valeureux chez eux, ce qui marche, plutôt que de mettre l’accent sur leurs faiblesses : leurs défauts, leur anxiété, leur stress par exemple… Un salarié optimiste est plus heureux, plus productif qu’une personne défaitiste. Il réussit mieux sa vie professionnelle et personnelle.

La boite à outils de la psychologie positive  à ce propos est variée. Il s’agit de  l’ensemble des conditions qui contribuent à l’épanouissement individuel ou au fonctionnement optimal des collaborateurs. C’est l’ensemble des processus qui orientent vers le bonheur, la satisfaction et le bien-être en milieu professionnel. En commençant par la gratitude, la reconnaissance, l’empathie et la compassion Il a été empiriquement démontré que ces qualités ont impact sur la rentabilité et l’engagement. La psychologie positive donne la promesse de booster la motivation des collaborateurs en cultivant l’espoir et l’optimisme plutôt que la peur et la négativité. Comme par exemple, célébrer les contributions positives des collaborateurs, remercier pour une bonne action. La psychologie positive s’oppose à la perte de la volonté qui résulte d’une exposition prolongée à une situation tragique et qui semble sans issue tel qu’elle est vécue dans plusieurs organisations. Sur un plan plus pragmatique, la psychologie positive objecte de développer une présence attentive créatrice plutôt qu’un présentéisme stérile et nihiliste. Elle invite également au dépassement de soi en implantant les déterminants de la résilience, à l’actualisation de soi et à l’auto efficacité.

Il existe plusieurs moyens de faire régner la psychologie positive en entreprise. La bonne nouvelle est qu’ils sont moins coûteux que les récompenses et autres gratifications matérielles. Le bonheur au travail n’est pas toujours synonyme d’augmentations salariales, de bonus ou autres émoluments. Il consiste tout simplement à savoir aider chacun à atteindre sonpotentiel maximal et améliorer ce potentiel pour qu’il se sente comblé, libre et heureux. Il est possible de contribuer au bonheur des collaborateurs  par le respect de leur intégrité et de leur individualité. La psychologie positive nous invite à sortir du joug de la politique de la carotte et bâton et du tout financier dans les rapports humains au sein de l’entreprise. En faisant montre de la gratitude et de la reconnaissance pour ce qu’ils apportent à l’entreprise et en donnant sens à ce qu’ils font et non pas en les dénigrant et en les menant au pied du mur. Pratiquer la  « déviance positive » qui consiste à permettre aux initiatives individuelles d’émerger dans un monde où l’on veut tout formaliser en process mécanique. La psychologie positive nous rappelle la nécessité de laisser émerger de l’initiative, de la liberté, de la créativité dans le travail. La psychologie positive croit en le bonheur  en servant les autres. La psychologie positive ne masque pas les faiblesses, les échecs, mais elle essaye de les  traiter et à les lire à travers un nouveau prisme celui de la compassion et de la résilience. Sur un plan plus pratique, il a été développé une technique qui se nomme  » L’appreciative Inquiry ». Il s’agit d’une méthode de résolution des problèmes et de conduite du changement qui focalisel’attention sur les réussites, les acquis et les énergies positives de l’entreprise. Les séminairesde team building sont également recommandés pour planter et essaimer la culture de la gratitude et du bonheur. Tout simplement, il s’agit de reconnaitre, apprécier et remercier ses collaborateurs.

Qu’est-ce qu’on gagne ?

La connexion entre le corps et l’esprit est très puissante, l’influence qu’à notre état d’esprit sur notre corps physique est profonde. En cultivant à ce qui rend les humains résilientsheureuxoptimistes et en élaguant tout ce qui engendre la détresse, le désespoir, contribue à réduire les risques psychosociaux en milieu professionnel. Cultiver le bonheur plutôt qu’à appuyer sur les zones anxiogènes et stressantes,  prévient des maladies mentales et physiques. Même la culture populaire l’entérine : une attitude positive aide à recouvrer la santé physique. La psychologie positive aide à mettre en place les fondements nécessaires pour un bien-être au travail et donc être en meilleure santé physique et mentale. D’abord la génération des d’émotions positives plutôt que négatives aide à être dans une meilleure santé. Deuxièmement le fait de se sentir engagé et ce qu’ils font à un sens rend les collaborateurs plus heureux donc moins exposé aux sources de stress et au burn out. Sur un registre plus individuel, en cultivant leurs forces distinctives, comme le sens de l’humanité, le calme, la persistance et la capacité à mener une vie significative, les individus transcendent la notion de bonheur classique basée sur le statut social, la frénésie aux accomplissements en écrasant les autres. On s’oriente plus vers un mode de fonctionnement plus coopératif et moins stressant et in fine moins de conflits et de maladies.

Par Sanae HANINE

Formatrice en Communication Non-Violente